Sandy Chen

Les joueurs aux machines à sous et les stéréotypes

Une nouvelle étude concernant le motif pour lequel les gens jouent aux machines à sous démystifie le stéréotype des personnes pauvres, sans éducation, ou des âgés qui jouent leurs retraites dans l’espoir d’un jour de salaires.

Le coauteur Sandy Chen, de l’Oregon State University-Cascades, et ses collègues ont montré que le profil le plus courant d’un passionné de machine à sous est défini par les femmes, âgées de 55 à 60 ans, ayant fait au moins le lycée. « La plupart des études sur les jeux de hasard concernent la problématique du jeu, l’atmosphère de casino ou la personnalité en général et les traits de motivation », a déclaré Chen. « Il n’y a tout simplement pas beaucoup d’informations sur le motif pour lequel les gens sont attirés par les fentes. », a-t-elle continué. Dans son étude, elle a interrogé plus de 1000 joueurs aux bandits manchots pour savoir pourquoi ils aiment les machines à sous et quelles sont leurs caractéristiques communes.

Chen a constaté que les joueurs aux machines à sous peuvent être repartis en quatre groupes. Le premier groupe est à la recherche de quelque chose à faire. Il s’agit de personnes âgées, qui cherchent à tuer le temps, à réduire l’ennui ou tout simplement à sortir de la maison – et ils sont moins motivés par des récompenses financières. Le deuxième groupe cherche le plaisir de gagner un jackpot, de se détendre et de passer un bon moment.

Les joueurs du troisième groupe tendent à être plus jeunes, moins instruits. Ils n’ont pas de grands revenus et ils sont moins susceptibles d’être mariés et propriétaires d’une maison. Leur motivation est de s’amuser et de gagner de l’argent ; ils sont attirés par les jeux thématiques ou par le plaisir de jouer. Les joueurs appartenant au quatrième groupe, ceux détendus, sont les plus scolarisés et ils jouent aux bandits manchots pour socialiser et pour le plaisir.

« L’étude suggère également quelques différences entre les joueurs aux fentes, hommes et femmes » a dit Chen. « Les femmes ont la tendance à avoir des motifs fonctionnels – l’expérience sociale, l’enthousiasme et le plaisir – alors que les hommes penchent davantage sur les récompenses financières. Ils veulent faire de l’argent. »